Accueil > Films > L'autre rive > Bio filmographie du réalisateur

En salles le 26 Mai
L'autre rive
un film de
George Ovashvili

Durée 84 mn
Ratio 1:1.85 Couleur Son Dolby Digital
Visa 125.566


prix / festival
Sélectionné à Berlin en 2009 / Prix du Meilleur Film aux Festivals de Wiesbaden, Seattle, Grenade, Paris Cinéma, Erevan, Copenhague, Kiev, Rome, Mons, Fribourg, Cuba et Ravena / Prix Spécial du Jury à Belgrade et Anapa / le Prix du Meilleur Réalisateur à Antalya
Présenté notamment à Moscou, Karlovy Vary, Arad, Vladivostok, Festroia, Vlissingen, Baku, Varsovie, Haifa, Pusan, Arras, Le Caire, Goa et Tallinn en 2009 ; Göteborg, Palm Springs, Angers, Sofia, Cleveland et Hong Kong en 2010.
L'autre rive représentait la Géorgie pour l'Oscar du Meilleur Film Etranger 2010 ; il fut enfin l'un des cinq nommés pour le Prix Découverte de l'Académie Européenne du Cinéma.


PRESSE
Dany de Seille
+33 6 08 91 57 14
dany@deseille.info

synopsis
À douze ans, Tedo est contraint à grandir vite. Il vit avec sa jeune mère dans un taudis près de Tbilissi, en Géorgie, depuis que la guerre a ravagé leur province natale, l'Abkhazie, suite à l'effondrement de l'Union soviétique. Au quotidien, Tedo travaille comme apprenti dans un modeste garage, traîne avec d'autres gamins des rues et s'arrange de petits vols pour ramasser un peu d'argent et éviter ainsi à sa mère de se prostituer. Il décide de partir à la recherche de son père, resté sur « l'autre rive», au-delà de la frontière, en Abkhazie. Là commence pour Tedo un voyage initiatique à la recherche de ses origines, à travers un pays meurtri par un conflit ethnique qui a laissé de profondes blessures.
À travers les yeux d'un enfant, mais sans aucune naîveté, L'autre rive invite à une réflexion lucide, poignante et extrêmement actuelle sur la banalité de la violence et l'enracinement de la haine. Une réalité tellement difficile à regarder, qu'on aurait parfois envie de fermer les yeux, comme le jeune Tedo…


voir toutes les photos





voir le film annonce
George Ovashvili, 45 ans, est diplômé de l'Institut Géorgien du Cinéma et du Théâtre. Il réalise notamment deux films de court-métrages :
Wagonette (18mn – 1997) Meilleur Premier Film à Moscou, Prix Spécial du Jury à Kiev, sélectionné à Vienne, Montecatini, Poitiers, Munich, Sarrebruck, Leipzig, Cottbus et Londres ;
Zgvis Donidan (Eye Level - 11mn - 2004) primé au Festival de Berlin en 2005, Grand Prix à Didor et Asilah, Prix Spécial du Jury à Odense, sélectionné à Moscou, Anapa, Minsk, Montecatini, Marseille et Abu Dhabi.